Return to site

Résoudre les conflits... ou les anticiper ?

· La vie participative,Habitat participatif,Boite à outils,Le Mag'

Les conflits existent depuis la nuit des temps... Que ce soit dans un couple, avec ses enfants, en famille, entre peuples, entre voisins… Celui qui n’a jamais vécu un seul conflit dans sa vie jette la première pierre !

Et pourtant, il existe pléthore d’outils pour anticiper un conflit. L’idée n’est pas de l’éviter, car la complexité de l’être humain ne pourrait pas le permettre… mais de connaître les outils pour creuser le fond du problème et le résoudre le plus rapidement possible… pour une vie plus simple !

Lors du premier contact avec Ôfildesvoisins, les personnes intéressées par l’habitat participatif se posent souvent les mauvaises questions… Elles s’intéressent au statut juridique, à la construction, aux matériaux, aux espaces partagés. Et la question des relations humaines ? Elle arrive souvent en dernière position. Pourtant, c’est l’essence même d’un projet d’habitat participatif…

Avant toute chose, il est essentiel de se poser les bonnes questions comme “comment j'interagis avec le collectif”, s’intéresser aux outils de la vie collective et à la permaculture humaine.

Se lancer dans un projet d’habitat partagé, c’est véritablement autre chose que d’acheter une maison ou un appartement sur plan chez un promoteur immobilier, qui est plutôt un projet individuel.

Le logement, c’est quelque chose d’extrêmement important, c’est votre adresse, c’est qui vous êtes (sans adresse, vous seriez bien embêté d’un point de vue administratif)…

Vouloir se lancer dans un projet d’habitat participatif pourrait presque ressembler à un acte militant tant c’est un choix réfléchi.

Étant généralement le projet de toute une vie en lien avec ses convictions profondes, il est essentiel d’en comprendre la philosophie. Vous n’allez pas seulement partager quelques mètres carrés avec des voisins, mais bel et bien rencontrer des êtres humains et partager de nombreux moments de votre vie en leur compagnie.

Le vivre-ensemble, ce n’est pas “il n’y aura jamais de conflits”. Cela n’existe pas… les rapports humains sont bien trop complexes, surtout de nos jours pour éviter un différend. Et pour que les voisins puissent vivre en totale harmonie, tout doit être anticipé au mieux avant de faire face à un mur. Trop souvent, on attend de rencontrer un conflit pour se poser la question de “comment va-t-on le résoudre ?”.

En somme, l’essentiel dans un projet d’habitat participatif est de savoir comment se positionner et se poser les bonnes questions : est-ce que j’ai fait le point avec moi-même sur mes envies, mes valeurs, ce sur quoi je suis prête à faire des concessions et sur mes exigences, et si je me suis renseignée sur les outils de la vie collective, sur la résolution de conflits, est-ce que j’ai visité d’autres habitats participatifs pour visualiser mon futur logement et son fonctionnement… OU est-ce que je me laisse porter par le courant jusqu’au jour où plus rien ne me convient ?

Quand le conflit devient ingérable pour les participants, il est bon de laisser place à des accompagnateurs qui savent parfaitement conduire à des solutions comme l’Université du Nous qui a bien accompagné l’écolieu “Ecoravie” qui existe depuis 2007, dans le département de la Drôme. Au départ, sans vraiment trop d’outils, l’écolieu avance à l’aveugle en améliorant sa gouvernance au fil des ans jusqu’au jour où être accompagné fut une évidence pour améliorer le “faire ensemble”. Aujourd’hui, l’écovillage adopte la sociocratie à merveille et progresse chaque jour un peu dans la démocratie participative, tout en montrant l’exemple aux enfants ! L’avenir est bien là !

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK